b) En résumé, ce qu’il faut savoir des croquettes :

1) les croquettes sont des aliments secs, càd qu’ils n’ont que 20 % d’eau, alors que toute alimentation normale est composée de 80 % d’eau (viande, légumes,…).
Si on ne donne que du sec aux intestins, cela les abîme en les irritant et en les enflammant régulièrement (diarrhée, MICI *,…).

Imaginez que vous devez vous nourrir tous les jours d’un bol de céréales type muesli mais sans pouvoir ajouter de lait ! Vous allez avoir du mal à digérer….
C’est pareil avec les animaux et leurs croquettes. Bien sûr, ils boivent pour compenser, mais une étude dans le passé avait montré qu’ils ne buvaient jamais assez que pour bien compenser, et qu’ils restaient donc toujours en état de déficit hydrique (favorisant la concentration urinaire, et donc les calculs).

* MICI = Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales

 

2) les croquettes sont composées principalement de céréales (blé, orge, maïs,…)
(Voir l’exemple dans l’article « Savoir lire une étiquette d’aliments pour chien et chat« ).
Et comme énoncé dans le 1er chapitre : les céréales ne font normalement pas partie du régime alimentaire normal des carnivores.
De plus, le taux de gluten est trop important, favorisant les allergies en tous genres

(lire les 3ème et 4ème remarques du chapitre 1 : « Que mangent normalement les chiens et les chats ?« ).

 

3) la quantité et la qualité de la viande (ou plutôt des déchets de viande, qu’on appelle « sous-produits ») utilisée dans les croquettes ne répondent pas aux besoins journaliers de nos compagnons carnivores.
Habituellement, les taux de viande et sous-produits de viande contenus dans les croquettes varient de 4 % (*!) à 15 – 20 %.

Or on est très loin des 33 % de viande nécessaires pour les chiens et des 50 % de viande pour les chats !

* 4% : s’il y a 4 % de viande dans les croquettes, cela veut dire que 96 % des croquettes sont composés d’autres choses que de la viande !
A ce taux si faible, dire alors qu’il y a de la viande dans les croquettes est presque un mensonge !
Et c’est le cas pour beaucoup de marques de croquettes, aussi bien pour les chiens que pour les chats (Pedigree Pal, Frolic, Friskies,…).

 

4) pour être produites, les croquettes sont chauffées, surchauffées, pasteurisées, désséchées, « croquettisées » et donc, le peu de bonnes protéines animales et de bonnes matières grasses animales nécessaires à nos carnivores sont dénaturées, détruites et donc, au final, il ne reste plus grand-chose de bon dans les croquettes.

 

5) les chiens et les chats ne sont pas dupes : les croquettes sorties de la chaîne de fabrication telles quelles ne sont pas appétentes pour eux car ils sentent que cela ne leur convient pas.
D’ailleurs, pour les tromper, les fabricants utilisent un truc simple : à la fin de la fabrication, les croquettes sont entourées d’un film de gras, ce qui attire les animaux, et c’est pour cela qu’ils mangent quand même ces aliments secs.

Anecdote : 

en expliquant cela à l’un de mes clients, le monsieur s’est alors exclamé : « Mais  c’est pour ça que depuis des années, mon chien prend ses croquettes une à une, il les suce puis il les recrache sans jamais les manger ! ».
Brave chien qui depuis longtemps a compris que la seule chose de bonne dans les croquettes, c’est la graisse qui les entoure !

 

6) Les croquettes contiennent des arômes et des conservateurs chimiques, dont certains sont cancérigènes ou d’autres sont des perturbateurs endocriniens.
Ces substances perturbent le système hormonal de l’animal qui en mange régulièrement, après quelques mois, quelques années, parfois même déjà après quelques semaines seulement !
Les hormones ainsi perturbées vont rendre l’animal malade : diabète, problèmes de thyroïde (certaines additifs sont goîtrogènes), maladie de Cushing, maladie d’Addison, troubles sexuels, problèmes d’hypophyse ou d’hypothalamus, maladies hépatiques, troubles cardiaques, problèmes rénaux,…
On peut donc prévenir toutes ces maladies en évitant de donner 100 % de croquettes, et aussi en variant les marques (ainsi, en quelque sorte, on dilue les divers « poisons » en les variant).

 

7) Si l’animal mange trop de « sec », voire ne mange que cela, les inconvénients des croquettes sont très nombreux et variés :
– calculs urinaires (avec risque de blocage chez les mâles)
– maladies de peau (mue non stop toute l’année, léchage sans arrêt de l’extrémité des pattes avec pododermite, gratouille, prurit, ulcération, poils cassés, pyodermite, gale,….)
– problèmes hormonaux très variés (lire le point 6 précédent)
– crises épileptiformes (problème de myéline et de conduction nerveuse car manque de matières grasses animales de qualité, les fameux oméga-3)
– un autre souci est qu’avec l’âge, les animaux ont des problèmes buccaux (douleur dentaire, gingivite, dents branlantes ou perdues,…). Si on ne leur donne que des croquettes, ces douleurs vont l’empêcher de manger sa quantité journalière complète : il mangera encore, mais moins que d’habitude, ce qui passera souvent inaperçu aux yeux du propriétaire qui ne sera donc pas inquiet (l’animal mange encore, mais on ne se rend pas compte qu’il mange moins !).
Mais au fil des mois, l’animal va commencer par perdre du poids, simplement par manque de nourriture (alors que le propriétaire pense que tout va bien !).
L’animal va donc non seulement commencer à dépérir de vieillesse… mais aussi de faim (alors que le maître lui donne à manger !).
– etc,…

 

Dr. Ariane

Phyto-animaux

 

Ce texte, ses illustrations et tous les autres éléments de cet article sont protégés par le droit d’auteur international.
Toute communication au public, adaptation, traduction, arrangement ou autre exploitation, modification de tout ou partie de cet article sous quelle que forme et par quel que moyen que ce soit, est strictement interdit sauf accord préalable et écrit de Phyto-Animaux.
Vous êtes autorisés à faire une copie de la totalité de l’article pour usage privé ou pour distribution non commerciale, à la condition impérative de conserver cette notice légale dans le texte, et d’en communiquer la source (Site : http://www.phyto-animaux.com ).
Toute infraction à ce qui précède peut entraîner des poursuites civiles ou pénales.