5. Différences importantes entre plantes et médicaments chimiques

 

Il faut bien avoir en tête que les plantes n’agissent pas exactement comme un médicament, même si leurs actions thérapeutiques sont réelles, voire parfois plus puissantes que les molécules chimiques.

 

Leurs différences sont importantes :

 

A.  Un médicament va en quelque sorte « imposer » son action sur l’organisme (si on ne veut pas dormir mais qu’on prend un somnifère, on dormira quand même),
alors que la plante va plutôt « proposer » son action à l’organisme, sans rentrer dans un éventuel « conflit » métabolique

(si on n’a pas besoin de vitamine C mais qu’on mange un citron, on ne va pas provoquer de situation problématique pour notre organisme ; mais si notre corps a justement une petite carence en vitamine C, la plante va lui en « proposer » et donc l’organisme va pouvoir se servir, en fonction de ses besoins).

=>  Les actions des plantes sont donc plus physiologiques sur l’organisme que les médicaments
chimiques. Les plantes proposent, alors que les médicaments chimiques imposent.

 

B.   Le médicament utilise sur l’organisme plutôt un message de type quantitatif (dose-dépendant),
alors que la plante envoie plutôt un message de type qualitatif (dose peu dépendante),
ce qui explique notamment la raison pour laquelle il faut utiliser une petite quantité de plante pour voir une efficacité.

Toujours pour reprendre l’exemple de la carence en vitamine C :

manger un citron, quelques baies d’acérola ou quelques feuilles de persil sont amplement suffisants pour compenser ce manque. Et cet apport ne doit se faire que sur quelques jours pour que la carence disparaisse (il ne faut pas en prendre pendant des mois).

=>  Le médicament a une action quantitative, alors que la plante fonctionne plutôt sur un mode qualitatif (système de messagerie biologique).

 

C.   Le médicament est le plus souvent composé d‘une molécule active isolée (plus rarement 2 ou 3 molécules ensemble).
Dans le cas de la plante, on utilise son totum, c’est-à-dire l’ensemble de ses molécules, ce qui permet leur synergie d’action.

=>  L’action de la plante est donc plus globale et plus efficace.

 

D.   Le médicament est constitué de molécules chimiques, industriellement synthétisées,
tandis que la plante est composées de substances naturelles et organiques, synthétisées par un être vivant (la plante) et disponibles pour un autre être vivant qui peut l’assimiler (l’animal).
Cet aspect est important quand on sait que selon leur source de synthèse, les molécules peuvent avoir des conformations biochimiques dans l’espace différentes, ce qui a un impact réel sur leur efficacité.

Par exemple :
une molécule active peut être dextrogyre (D) ou lévogyre (L), un peu à la manière des gants, qui peuvent être gant gauche ou gant droit.
Le plus souvent, la forme L est naturelle, alors que la forme D est synthétisée chimiquement,  non reconnue ou mal utilisée par l’organisme. Si on utilise une forme D, le corps ne pourra pas bien l’utiliser.
C’est comme si on imposait à une main droite de porter un gant gauche : cela ne fonctionnera pas.

 

Dr. Ariane

Phyto-animaux

 

Ce texte, ses illustrations et tous les autres éléments de cet article sont protégés par le droit d’auteur international.
Toute communication au public, adaptation, traduction, arrangement ou autre exploitation, modification de tout ou partie de cet article sous quelle que forme et par quel que moyen que ce soit, est strictement interdit sauf accord préalable et écrit de Phyto-Animaux.
Vous êtes autorisés à faire une copie de la totalité de l’article pour usage privé ou pour distribution non commerciale, à la condition impérative de conserver cette notice légale dans le texte, et d’en communiquer la source (Site : http://www.phyto-animaux.com ).
Toute infraction à ce qui précède peut entraîner des poursuites civiles ou pénales.